[reportage] Colloque " Incroyable mais Vert " : l'Ademe pose problématiques, enjeux et solutions avec preuves et témoins à l'appui

04 novembre 2021 à 07h55
Télécharger le podcast

L'ADEME, l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie organisait la semaine dernière un colloque à la Cité mondiale, à Bordeaux. Tandis que la préfète de Nouvelle-Aquitaine Fabienne Bocchio rappelait que l'Etat avait engagé un Plan de relance en septembre 2020 qui commençait à porter ses fruits, ainsi qu'un " Plan friche " pour aider à l'assainissement des sols, Arnaud Leroy, président national de cette organisation chargée de la transition écologique et énergétique pour le pays rappelait combien il y a avait urgence à agir dès aujourd'hui pour l'horizon 2050. L'occasion aussi pour l'ADEME de rappeler qu'elle avait lancé une plateforme numérique d'informations afin de tordre le cou aux intox et fakes : https://agirpourlatransition.ademe.fr. Guillaume Riou, vice-président en charge de la transition écologique à la Région Nouvelle-Aquitaine, avec l'appui du pôle " Néo Terra " de la Région où travaillent 450 personnes, a souligné l'importance de l'éducation de ces questions à travers les lycées, la nécessaire coopération entre collectivités des villes et celles des campagnes, et aussi de faire avancer les débats sur l'éolien et le biogaz.

Parmi les acteurs invités aux tables rondes de cette journée exceptionnelle à Bordeaux, 3 grands témoins étaient particulièrement intéressants à entendre : d'abord Fabrice Kaïd, bien connu à Bordeaux comme pionnier de l'économie circulaire avec son " Atelier D'éco-soldiaire ", pionnière des structures locales de recyclage, également à la tête du réseau de Nouvelle-Aquitaine " ReNAITRe "(1) et principal instigateur du futur village du recyclage " Icos " au nord de Bordeaux qui devrait sortir de terre en 2024 sur 15 000 m2 ; Seydou Ouattara, président de Surfilm Packaging à Medis (Charente Maritime) spécialisée dans l'emballage éco-conçu, recyclable à plus de 90 % qui a investi de klourdes sommes et recruté du personnel de haut niveau pour adapter ses process et son outil de production ; et Matthieu Abiteboul, managing director(2) du groupe Reborn qui préconise la méthode scientifique " PEF " pour déterminer la réelle emprunte carbone d'un produit. Une solution qui pourrait peut-être ensuite donner lieu à un repère sous forme de pictogramme, une sorte d' " éco-score ", un parfait complément du désormais fameux " nutri-score ". Ecoutez le reportage complet (interviews de tous ces intervenants à ce colloque) avec le bouton spécifique au-dessus de ce texte.

(1) : Réseau Nouvelle Aquitaine des Initiatives Territoriale du Réemploi
(2) : littéralement, " directeur du management "

Stéphan Foltier

https://www.ademe.fr
https://www.neo-terra.fr
https://atelierdecosolidaire.com/
https://www.surfilm-packaging.com
https://www.rebornplastics.com

image.png (240 KB)

Graphique comparatif de mesures des empreintes carbone des sacs de courses : les sacs verts et noirs fabriqués par la société Surfilm Packaging sont clairement ls moins consommateurs d'énergie non-renouvelable - Source : ADEME.

#planrelance. #planfiche. #neoterra. #nouvelleaquitaine. #ademe. #atelierecosolidaire. #recyclage. #recycleries. #villageicos. #icos. #surfilmpackaging. #reborn. #PEF. #neo-terra. #fabiennebocchio. #arnaudleroy. #guillaumeriou. #seydououatarra. #farbicekaid. #mathieuabiteboul. #reborn. #ecoemballage. #recyclage. #economiecirculaire. #ESS. #nutriscore. #ecoscore.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article